Tous les articles par Cécile Nguyen

Horaire des messes 07 juillet

Samedi 07 juillet : Bse Vierge Marie

10h 30 : Obsèques à Espalion de B. Monteillet
11h 00 : Baptême d’Adèle Capus-Septfonds à Lassouts
14h 30 : Mariage à St Côme de Jérémy Palazy et de Océane Cazal.
15h 00 : Mariage à Lassouts de Jeremy Beaucher et de Alexiane Py
16h 00 : Mariage à Tredou de Sylvain Arnould et de Sabine Le Hir
18h 30 : Messe à St Côme.

Dimanche 08 juillet : 14° Dimanche du Temps Ordinaire

09h 00 : Messe au Nayrac
11h 00 : Messe à Espalion, baptême de Emmy Salelles; messe de Sépulture pour Jeanine Caviale; Raymonde Ducros et Simone Rozier

Lundi 09 juillet : St Augustin Zhao Rong et ses compagnons

14h 30 : Obsèques à Espalion de M. Th. Griffoul
18h 00 : Rosaire à l’Hospitalité St Jacques à Estaing

Mardi 10 juillet : Stes Rufine et Seconde

18h 00 : Messe à la Chapelle du Presbytère

Mercredi 11 juillet : St Benoît

Camp d’été ACE (Triolo/Top Ados) du 11 au 14/7 incl
18h 00 : Messe à Estaing

Jeudi 12 juillet : Sts Louis et Zélie Martin

17h 00 : Messe à la Maison de Retraite de St Côme

Vendredi 13 juillet : St Henri, Empereur

Exposition du Secours Catholique de 9h00 à 18h00 dans la cour de l’Eglise

Samedi 14 juillet : St Camille de Lellis

18h 30 : Messe à Estaing, baptême de Diego de Brito
15h 00 : Mariage à Castelnau de Marine Costes et de Aurélien Sajkerxycz

Dimanche 15 juillet : 15° Dimanche du Temps Ordinaire

09h 00 : Messe au Cambon
11h 00 : Messe à Espaiion – baptêmes de Gabin Besombe et de Ashley Cure; messe de Sépulture pour M. Louise Le Guen

Pèlerinage Diocésain 2018 à Lourdes du Jeudi 23 Août au Dimanche 26 Août : Thème « Faites tout ce qu’Il vous dira »
Renseignements auprès de Blanche Poma : 0630227875 (ou sur le site de la Paroisse)
(Inscriptions à la Permanence du Presbytère avant le 20 Juillet 2018)

La source de la vraie joie

Contrairement à ce que pensent beaucoup la joie est au cœur de notre spiritualité chrétienne, et Dieu s’est fait homme en Jésus pour nous donner cette joie. Mais de quelle joie parlons-nous ? Pas de l’éclat de rire, de la simple exaltation passagère, du plaisir fuguassent. La joie est ce qui naît au fond du cœur, comme une flamme parfois vacillante mais capable de le réchauffer et même de l’enflammer. La joie est cette force de sérénité, de paix, d’espérance qui permet d’affronter les pires épreuves sans baisser les bras, sans se décourager. Notre joie est née au matin de pâque, et c’est elle dont ont témoigné les apôtres. Elle est puissante et fidèle, elle est persévérante et porteuse de vie. La joie nait de l’amour de Dieu. « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. » nous dit Jésus. C’est là que se trouve la source de la vraie joie.

Quel est le lien entre Pâques, l’Ascension et la Pentecôte ?

Située entre Pâques et la Pentecôte, c’est-à-dire entre la résurrection du Christ et la venue de l’Esprit Saint sur le groupe des apôtres, l’Ascension ne peut être comprise qu’en lien avec ces deux évènements. L’Ascension fait partie du déploiement inouï de Pâques : par sa mort et sa Résurrection, le Christ a sauvé l’homme qui, à sa suite, est désormais appelé à rejoindre Dieu pour vivre dans sa gloire.
Une Présence dans l’absence
Le livre des Actes des Apôtres rapporte que, pendant les quarante jours qui ont suivi Pâques, le Christ ressuscité s’est plusieurs fois montré aux disciples. L’Ascension marque la fin des apparitions du Ressuscité : Jésus « est monté au ciel », c’est-à-dire que désormais, ses disciples devront faire le deuil d’un certain type de présence, d’une présence charnelle. Grâce à l’Esprit donné à la Pentecôte, ils vont expérimenter une nouvelle manière, pour Jésus ressuscité, de leur être présent. Désormais, les disciples devront « croire sans voir », ou plutôt « croire parce qu’ils ont vu » (Jn 20, 30-31). C’est sur leur témoignage crédible que nous fondons notre foi.
La liberté des chrétiens passe par une prise de distance de la part du Christ. « Il est bon pour vous que je m’en aille », dit Jésus (Jean 16,7). Lui qui ne se laisse pas posséder ni étreindre ne s’impose pas davantage : il laisse ses disciples libres de croire, et donc d’aimer véritablement car librement.
Il fait de nous des témoins
Mais cette absence est en même temps forte d’une promesse et d’une invitation à la mission : « vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre ».
Il ne s’agit pas de rester les yeux levés vers le ciel. L’Ascension est un appel à la responsabilité. C’est aux chrétiens désormais d’être témoins du Christ ! Le mystère de l’Ascension signifie que le temps des témoins commence, le temps de l’Eglise. Sans Ascension, pas d’Eglise. Jésus va rendre ses disciples et apôtres définitivement capables de porter témoignage. Désormais Pierre va parler et enseigner avec autorité comme Jésus, de même que Paul.
De la tristesse à la joie
L’Ascension n’est donc pas la célébration d’un départ triste. Les disciples étaient tristes avant, quand ils ne comprenaient pas le sens des événements de Jérusalem, quand ils ne comprenaient pas que le Messie devait souffrir pour entrer dans la gloire, surtout tant qu’ils n’avaient pas compris que Jésus devait monter vers le Père pour envoyer l’Esprit.