Archives de catégorie : Actus

Détail des manifestations qui ont eu lieu ou qui sont en cours sur la paroisse.

Le mot de JL Barrié

St Jean est le seul évangéliste à ne pas nous donner le récit de la sainte cène que nous fêtons aujourd’hui. Matthieu, Marc et Luc nous donnent de vivre, avec les apôtres, l’institution de l’eucharistie durant ce dernier repas de Jésus avec les siens. Jean, lui, fait le choix nous donner à voir Jésus lavant les pieds de ses disciples. C’est surement pour nous dire que les deux gestes sont liés, qu’ils ont le même sens, qu’ils sont inséparables. Jésus dans le pain et le vin se donne en nourriture, lui Dieu fait homme, se fait morceau de pain pour nous nourrir de sa vie divine. Cette humilité ce retrouve dans le Christ Fils de Dieu à genoux devant ses amis, prenant la place du serviteur, de l’esclave, pour leur laver les pieds. Dans l’eucharistie Dieu se fait proche de nous, il se laisse toucher et consommer. Il se donne dans un corps a corps amoureux. Dans le lavement des pieds il nous révèle toute sa tendresse, son attention. Ces deux gestes sont d’une infinie tendresse, ils sont une caresse d’une douceur absolue.
Cette année si particulière, où, pour la première fois, nous ne pourrons communier au corps du Christ, où nous ne pourrons boire à la coupe de son sang, l’Evangile de Jean nous donne, me semble-t-il, une clef pour vivre tout autant cette rencontre avec Dieu, ce corps à corps qu’est la communion.
Après avoir consacré le pain et le vin Jésus dit « Vous ferez cela, en mémoire de moi », après avoir lavé les pieds il dit « vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »
Pour vivre notre rencontre, notre communion amoureuse avec Lui, il nous invite à vivre cette année de manière plus forte que jamais, le geste du lavement des pieds c’est-à-dire des gestes de tendresse. Tendresse à donner à ceux avec qui nous vivons le confinement, tendresse pour ceux que nous pouvons appeler au téléphone, ou sur le net, tous ceux pour qui nous pouvons prier. Redoublons de tendresse les uns pour les autres, c’est le corps a corps, la communion au corps du Christ qui nous est proposé cette année car « Ce que vous aurez fait aux plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »

JL Barrié

Rappel des célébrations à la chapelle de l’évêché que vous pourrez suivre en direct sur internet.

 

A  ce jour nous sommes  1120 abonnés à la chaine youtube du diocèse  ! C’est gagné ! Nous pourrons suivre les  célébrations dans de bonnes conditions.

Pour aller sur la chaine cliquer ici

 

Messes en direct depuis la chapelle de l’évêché de Rodez, nous avons besoin de vous !

Bonjour à tous,

Je vous espère personnellement confiné.. mais en pleine forme… gardant toujours le lien avec vos proches, vos amis, par les moyens de communication qui permettent de conserver les contacts à distance.

Les dimanches 22 et 29 mars à 10h30, mais aussi le mercredi 25 mars à 18h00 (fête de l’Annonciation), les messes célébrées par notre évêque en la chapelle de l’évêché ont été diffusées sur www.rodez.catholique.fr et la chaîne Youtube du diocèse : Église catholique en Aveyron en différé.

Oui, vous le savez : la plateforme Youtube exige 1000 abonnés à une chaîne pour pouvoir émettre en direct…. Et nous, nous partions de… 23 abonnés !!! Continuer la lecture de Messes en direct depuis la chapelle de l’évêché de Rodez, nous avons besoin de vous !

Les Rameaux

Le dimanche des rameaux auquel les aveyronnais sont tant attachés nous introduit à la grande semaine sainte qui se conclura par la fête de la résurrection de Jésus. Pour cela il nous est donné de réentendre le long récit de sa passion mais aussi son entrée triomphale dans Jérusalem avec les habitants de la ville qui sont sortis l’accueillir en faisant de leurs manteaux et de branchages comme un « tapis rouge » pour l’honorer et le louer en chantant « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, Hosanna au plus haut des cieux ! » (Hosanna, mot hébreu qui se traduit « Sauve-nous, nous te le demandons », prière d’actualité s’il en est)
Cette année nous ne pourrons pas, à leur suite, lever nos rameaux, nos lauriers pour lui chanter notre louange, notre reconnaissance, notre amour, notre confiance. C’est pour chacun une grande frustration. Alors je me suis demandé comment vivre cet évènement en « Esprit et Vérité » comme Jésus y invite la Samaritaine. Quels rameaux pourrions-nous bien offrir au Seigneur pour lui rendre hommage, pour le louer ? Met alors revenu en mémoire les coups de téléphones reçus de personnes se souciant de ma santé, d’autre reprenant contact après un long temps de silence, les sourires de la boulangère, le mot gentil de l’épicière et du boucher, les mains levées pour un simple bonjour de personnes croisées dans la rue, les mails, les SMS, les petits films ou messages sur le net où chacun mets ses talents au service des autres pour les distraire, les cultiver, les réconforter. J’ai pensé aussi au personnels soignant qui se dévouent et risquent leur vie au service des malades, le personnel au service des personnes âgées ou malades à domicile ou en EHPAD, mais aussi les conducteurs de camion qui vivent leur service dans des conditions très difficiles, le personnel de nettoyages indispensables acteurs de l’ombre, les force de l’ordre, les pompiers, ma factrice, ceux qui ramassent nos poubelles, les services de pompes funèbres…. Voilà les rameaux que je vais offrir à Dieu pour chanter ses louanges. Et si chacun de nous faisait de même tous les matins de cette semaine sainte ! Si nous prenions le temps de faire l’inventaire détaillé de toutes les petits mais si beaux et précieux cadeaux qu’il nous est donné de recevoir et que nous pouvons à notre tour offrir au Seigneur et à notre frères et sœurs.
Alors, il me semble qu’avec les habitants de Jérusalem nous pourrons chanter « Hosanna au plus haut des cieux » et vivre saintement cette semaine essentielle à notre foi.

( A la demande de notre évêque je bénirai dimanche des rameaux qui sont déposés, en libre service, au font de l’église d’Espalion)