“Les états généraux de la bioéthique”

Le projet de loi relatif à la bioéthique va être débattu en 2ème lecture au Sénat dans les jours qui viennent : à partir du 19 janvier en commission puis, début février, en séance plénière.

Le groupe ‘Bioéthique’ de la Conférence des évêques de France, présidé par Mgr d’Ornellas, nous aide depuis des mois à être attentifs à ces débat, et nous alerte sur les évolutions apportées par le législateur. Des propositions locales nous ont également étaient faites. Le projet de loi relatif à la bioéthique s’éloigne encore davantage, dans son état actuel, du respect de la personne humaine : allongement du délai légal de l’avortement, organisation de la privation du père avec un “droit à l’enfant”, élargissement des autorisations de recherche sur l’embryon humain.

Dans l’Aveyron…

Lettre de Mgr Fonlupt aux prêtres, le 11 janvier 2021

Le projet de loi relatif à la bioéthique… (lire la suite)

(…) Je souhaite que le vendredi 5 février soit pour tous ceux et celles qui voudront s’yn associer, une journée de réflexion, de jeûne et de prière. J’invite chaque doyenné à indiquer un lieu et un temps de prière. Une proposition élaborée par l’équipe “bioéthique” du diocèse est disponible (à télécharger ici).

Mgr François Fonlupt, le 11 janvier 2021

Face à cela l’église nous propose un jeûne accompagné par la prière les vendredi 15 , 22, 29 janvier et  5 février.

Proposition de Mgr d’Ornellas Proposition de 4 vendredis  de jeûne et de prière A télécharger

Vendredi 15 janvier 2021

« Jésus répondit aux scribes et aux pharisiens : « Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre…

– Jésus s’adressa au paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. ». Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. » (Luc 5,24-25)

Trois intentions de prière

  • Rendons grâce à Dieu le Père pour la beauté de la dignité humaine en chaque être humain, son enfant bien-aimé, quelle que soit la gravité de son péché.
  • Supplions Dieu pour que nos yeux voient cette dignité chez les plus faibles qui ont à porter leur brancard, symbole de leur maladie, de leur handicap, de leur fragilité, de leur dépendance.
  • Prions pour les hommes et les femmes engagés dans le soin et l’accompagnement.

Pour aller plus loin…

 

La bioéthique ? en savoir plus avec KTO

Pour approfondir

Église et bioéthique

L’Église a toujours été présente aux débats qui touchent, d’une façon ou d’une autre, à la dignité de la personne humaine. Cette présence est constitutive de sa mission au service de l’homme en tant que « route fondamentale de l’Église.[1] » Selon la belle expression du Concile Vatican II, « il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho[2] » dans le cœur des chrétiens. Bien des questions ont ainsi résonné dans le cœur de l’Église au fil des siècles, telle la « question sociale » du XIXème siècle qui a conduit Léon XIII à publier l’encyclique Rerum novarum (1891), véritable acte fondateur de la Doctrine sociale de l’Église. lire la suite