Un film de Michel Toesca “Libre”

Retenez la date du 22 novembre

 

 

 

 

Le groupe solidarité “Jamais sans toit” d’Entraygues” vous invite pour la projection du film

« Libre » de Michel Toesca

Jeudi 22 novembre

à 20 h 30

Cinéma pour tous Rue du château

12140 Entraygues-sur-Truyère

suivie du débat avec des représentants de la ligue des droits de l’homme.

Nous savons à quel point la politique migratoire de la France et de l’Europe se durcit de plus en plus et que les familles que nous accueillons avec « Jamais sans toit » vivent constamment dans l’angoisse d’une expulsion, dans la précarité liée à l’absence d’autorisation de travail, dans la solitude du fait des difficultés de déplacement, et finalement dans la dépendance totale vis-à-vis des personnes qui essaient de les aider comme le fait notre collectif.

Le film de Michel Toesca, sorti en septembre, tombe à point pour nous interroger sur les paradoxes de la France : la loi et les réglementations sont de plus en plus strictes mais l’accueil de populations migrantes rencontre de plus en plus de sympathie de la part des citoyens et du milieu associatif.

Cédric Herrou, agriculteur, cultive ses oliviers dans la vallée de la Roya, à la frontalière avec l’Italie. Le jour où il croise la route des réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir, de leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d’asile. Mais en agissant ainsi, il est considéré hors la loi … Le film de Michel Toesca, qui l’a suivi durant trois ans, et filmé au jour le jour, est l’histoire d’un combat de tant de bénévoles, depuis l’arrivée des premiers migrants dans la vallée de la Roya jusqu’à la condamnation de Cédric Herrou par la Cour d’appel d’Aix-en-Provence.

Le documentaire pose la question du libre arbitre face à la nécessité d’aider des personnes en souffrance, tout en respectant la loi et les réglementations, les dispositions de l’État de droit ne permettant pas toujours de trancher ce dilemme. Dans une Europe toujours plus fermée, contaminée par la haine et la peur de l’autre, cette aventure à la fois universelle et singulière ne cherche pas à glorifier un héros, mais nous rappelle le sens et la valeur du mot « libre ».

On se souvient que le 6 juillet 2018, le Conseil constitutionnel a décrété  le principe de fraternité …