Archives par mot-clé : JL Barrié

Offrir à Dieu le sacrifice qu’il aime : le service de nos frères.

Jésus bouscule les marchants du temple. Quand les responsables du lieu lui demandent de justifier de son geste il répond « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. » Ils ont du éclater de rire ! « ll fallu quarante six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverai ! »
Incompréhension totale entre Jésus et ses interlocuteurs. Ils ne se comprennent pas parce qu’ils ne parlent pas de la même chose. Les pharisiens et scribes à qui il s’adresse pensent au bâtiment du temple de Jérusalem qui est pour eux le lieu le plus saint qu’il soit puisque Dieu y habite. Il est le lieu où Dieu rejoint les hommes. Comme la tente qui, au désert durant l’exode, contenait l’arche d’alliance, sur l’esplanade se trouve le saint des saints, un petit bâtiment, dix mètres carré, dans lequel nul ne peut entrer si ce n’est le grand prêtre une fois par an. Ce Sanctuaire, lieu sacré par excellence, est fermé par un rideau qui en interdit l’accès et cache l’intérieur. Dieu y habite, personne ne peut le voir sans mourir. Au chapitre 27 de son Evangile Matthieu écrit qu’au moment de la mort de Jésus se rideaux s’est déchiré de haut en bas.
Avec Jésus vivant au milieu des siens, mourant sur la croix, le lieu de la présence de Dieu parmi les hommes n’est plus le temple de Jérusalem mais sa propre personne. Il est l’être sacré, le saint des saints qui nous donne de rencontrer Dieu. En lui Dieu vit, parle et agit au milieu de nous.
A la résurrection, après les trois jours au tombeau, son corps est relevé, ressuscité, et il donne son Esprit Saint à ses apôtres. Quand son corps physique n’est plus visible à nos yeux c’est son Esprit, le souffle, la force et la vie même de Dieu qui vient nous habiter. Le sanctuaire, le lieu sacré c’est maintenant tout homme en qui Dieu habite par son Esprit Saint.
Seule donc est sacrée la vie des femmes et des hommes de ce temps. Il n’est plus question d’offrir des animaux en sacrifice au temple de Jérusalem comme à l’époque de Jésus, mais de servir Dieu dans son nouveau sanctuaire, c’est à dire en tout homme. Et en particulier en celui qui a faim, qui a soif, qui est nu, qui est malade en prison ou étranger comme nous l’a dit Jésus au chapitre 25 de Matthieu. « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ses plus petits de mes frères c’est à moi que vous l’avez fait ».
Bien sûr il nous faut pour cela nourrir cet amour à la table de l’eucharistie et dans le dialogue de la prière. Il nous faut laisser Dieu nous éclairer dans la méditation de sa Parole. Mais nous ne pouvons servir Dieu autrement qu’en servant nos frères. Ils sont le seul lieu saint, sacré où nous pouvons lui offrir un sacrifice qui lui plaise.
Le temps du carême est un temps privilégié pour nous rappeler cela et pour prendre résolument le chemin de ce service. Sinon notre Pâques serait comme le temple de Jérusalem encombrée de bien des choses inutiles que Jésus pourrait renverser et il lui manquerait l’essentiel, la seule que Dieu attend de nous, cet amour donné à tous ceux qui en ont besoin autour de nous et dans le monde. Et Dieu sait qu’en cette période de pandémie les besoins son immenses.
Qu’en ce carême 2021 Dieu nous donne de lui offrir le sacrifice qu’il aime, le service de nos frères.

Encore aujourd’hui, Dieu se révèle à nous …

Jésus amène avec lui Pierre, Jacques et Jean sur la montagne pour leur révéler sa divinité. C’est sur la montagne du Sinaï que Dieu a montré son visage à Moïse alors qu’il lui donnait les dix commandements. C’est sur la montagne que le prophète Elie reconnaitra Dieu dans le souffle d’une brise légère et qu’il passera devant lui. Eux seuls ont vu Dieu de leur vivant. « Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre. » dit Dieu dans le livre de l’Exode. Continuer la lecture de Encore aujourd’hui, Dieu se révèle à nous …

Le carême : un temps de grand ménage…

« Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil » nous dit Dieu par la voix du prophète Joël. Revenir à Dieu, voilà bien ce à quoi nous invite le temps de carême. Un temps pour ouvrir notre cœur à Dieu, pour nous rapprocher de lui, pour nous laisser éclairer, réconcilier, nourrir par lui.

Continuer la lecture de Le carême : un temps de grand ménage…

Guérison et témoignage

Aujourd’hui Marc nous donne à entendre la rencontre entre un lépreux et Jésus. Rencontre étonnante, surtout à mon avis, par l’attitude du malade.
A l’époque de Jésus la lèpre est une maladie perçue comme impure car, d’après les rabbins, c’est une punition divine en raison de péchés graves. C’est une maladie qu’on ne sait pas soigner et qui exclue le malade de toute vie sociale et religieuse pour éviter la contamination, comme l’a décrit la première lecture citant un passage de la loi juive. Seul Dieu peut soigner ou plus exactement purifier de cette terrible maladie. Continuer la lecture de Guérison et témoignage

Messe des familles du 7 février

Dimanche 7 février a eu lieu la Messe des familles prévue de longue date dans le cadre de la catéchèse paroissiale. Les rencontres de caté se poursuivent malgré la pandémie  sous la forme de célébrations catéchétiques à l’église, et le Père Barrié en a fait mémoire  auprès des enfants rassemblés dans le chœur pour l’occasion.
Ce sont également les enfants qui ont nourri de leurs intentions spontanées la prière universelle , et déposé leurs mercis sous forme de dessins ou de mots dans un panier d’offrandes.
Extraits : ” Merci Seigneur de veiller sur nous , de nous protéger, de nous accompagner , de nous écouter ” “Merci Jésus pour la vie, l’univers , la nature” “Merci de nous aimer tant ” ” Merci Jésus de nous soutenir dans les moments difficiles ” , ” Jésus , je te bénis tous les jours de ma vie”
Durant le Carême , les familles continueront à être accompagnées à distance en recevant un calendrier hebdomadaire de Carême.
Dans l’attente, les catéchistes leur ont remis le ” Mémo-prière”.
Cliquez sur l’image pour télécharger le mémo coin prière.

“Seigneur, apprends nous à prier. “

Dimanche la messe est une messe des familles à laquelle les enfants et leurs parents sont particulièrement invités. Et dans l’homélie je m’adresserai principalement aux enfants.
L’Évangile nous donne à voir la mission de Jésus : annoncer l’Évangile et prendre soins de ses contemporains en guérissant les malades et en expulsant les démons, le mal.
Mais Marc nous dit aussi que Jésus se retire dans la solitude d’un endroit désert pour prier.
Nous sommes nous aussi, à sa suite, invités à annoncer l’Evangile et à prendre soin de nos frères et sœurs, mais aussi de puiser la force de cette mission dans la prière.
Mais qu’est-ce que la prière ?
Prier c’est rencontrer Dieu, c’est lui ouvrir son cœur, c’est lui donner du temps, penser à lui, lui parler et l’écouter, entrer en dialogue d’amour avec lui. C’est un peu comme quand on a un chagrin et l’on se jette dans les bras de papa ou maman, comme quand on arrive pas à faire les devoirs et que l’on demande leur aide, quand on ne comprend pas quelque chose et qu’on leur demande un éclairage, comme quand on est joyeux et qu’on le leur partage, comme quand on les embrasse pour leur dire merci pour tout l’amour qu’ils nous donnent. C’est aussi simple que ça ! Et pour cela nous avons quatre mots magiques : Pardon, merci, s’il te plait, je t’aime. Ce sont les mots de la prière, ils suffisent, pas besoin de chercher plus loin. On peut simplement les complété par « Je te demande pardon parce que…. », « Je te dis merci pour…. » « S’il te plait viens m’aider pour… »
Et nous avons aussi la prière de Jésus, la sienne, qu’il nous a donnée, le Notre Père. Et aussi le Je vous Salue.
Papa et maman, et tous ceux que nous aimons nous leur parlons tous les jours…. Alors si nous aimons Jésus on peut prendre, chaque jour, un petit peu de temps pour lui parler et l’écouter, en se levant ou avant de se coucher par exemple.
Pour l’écouter, il y a le livre de sa Parole, la bible et en particulier les Évangiles que nous lisons au caté, à la messe, mais qu’on peut lire aussi chez soi, peut-être avec l’aide de maman ou papa.
Jésus parle aussi à notre cœur, dans le silence, quand il y met de la joie, de la paix.
Pour vous aider je vous propose que vous fassiez un petit coin prière dans votre chambre, avec une croix, une image, un icône, la bible, votre livre de caté, des prières….
Jésus prenait du temps pour prier, lui le Fils de Dieu, alors si lui en avait besoin, nous nous en avons encore plus besoin. On ne pourra pas vraiment être son et qu’il nous aide à construire une belle vie, comme il nous le propose, sans prendre du temps avec lui.
Alors, avec ses apôtres nous pouvons lui dire :  “Seigneur, apprends nous à prier. “