Archives par mot-clé : JL Barrié

Tous appelés à annoncer l’Évangile autour de nous

Un maitre de domaine qui sort et embauche plusieurs fois dans la journée pour travailler à sa vigne. Pour les contemporains de Jésus l’image de la vigne et du maitre de la vigne est très parlante car dans l’Ancien Testament le peuple d’Israël est souvent comparé à une vigne sur laquelle Dieu veille comme un père. C’est donc Dieu lui-même qui sort pour embaucher du monde pour travailler à son Royaume. Et la parabole nous dit qu’il n’est pas d’heure pour être embauché, qu’il n’est jamais trop tard pour se mettre au travail.
L’idée que Dieu embauche pour son Royaume, pour travailler dans son Église, a été longtemps associée aux vocations sacerdotales et religieuses. Car c’était eux qui assumait l’animation, la conduite, tout le travail ecclésial, toute la vie de l’Église. Aujourd’hui les choses ont bien changées. La première cause est surement la raréfaction des vocations sacerdotales et religieuse, c’est sûr. (Il faut savoir que nous sommes 30 prêtres de moins de 75 ans, pour les 36 paroisses du diocèse) Continuer la lecture de Tous appelés à annoncer l’Évangile autour de nous

Le pardon libère celui qui pardonne

Dieu nous aime d’un amour infini et il nous pardonne sans compter, sans mesure.
Mais pardonner n’est pas effacer, ce n’est pas la grande lessive, la totale amnésie. Pardonner c’est redonner sa pleine et totale confiance malgré les infidélités, malgré les trahisons. Dieu n’oublie pas notre péché mais, malgré tout cela, il nous redit son amour et nous renouvelle sa confiance. Dieu nous dit, en particulier dans le sacrement de pardon : « Oui tu es pécheur, oui tu es faible, oui tu as trahis mon amour, mais je t’aime et je te fais confiance, vas et toi aussi aime comme je t’aime » Voilà la force du pardon, de la miséricorde infinie de Dieu. Continuer la lecture de Le pardon libère celui qui pardonne

Un travail secret de la Parole de Dieu dans notre cœur… Le mot de JL Barrié

Les lectures de ce dimanche nous invitent à nous arrêter sur notre pratique de la Parole de Dieu. Nous venons le dimanche écouter cette Parole qui occupe la première partie de la messe. Peut-être participons nous à un groupe, une équipe au sein du quel nous partageons avec d’autres la Parole de Dieu. Dans ce cas nous nous éclairons mutuellement de ce que l’Esprit Saint donne à chacun de recevoir de cette Parole. Continuer la lecture de Un travail secret de la Parole de Dieu dans notre cœur… Le mot de JL Barrié

“L’humilité est la porte de toute grâce” Le mot de JL Barrié

« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. ». Cette prière nous rappelle que notre foi ne repose pas sur un savoir, un avoir ou sur un acquis. Elle n’est pas une idéologie, une science qu’il faudrait acquérir par l’étude ou la sagesse. Elle n’est pas non plus une morale, un catalogue de lois auquel il faudrait obéir. Non, notre foi est un don gratuit de Dieu qu’il nous faut accueillir. Et pour cela il vaut mieux être tout-petit. C’est aussi, je crois, ce que nous dit Jésus quand il proclame qu’il est plus difficile à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu qu’à un chameau de passer par le trou d’une aiguille. La richesse, qu’elle soit financière, culturelle, intellectuelle ou sociale, nous pousse à penser que, pouvant tout acquérir d’une manière ou d’une autre, nous sommes auto-suffisants, que nous somme maître de tout, que nous n’avons pas besoin des autres, et encore moins de Dieu. Ce qui explique peut-être pourquoi l’Eglise progresse dans les régions pauvres du monde et régresse dans les pays riches.
Pour accueillir la révélation du salut que Dieu veut nous faire il nous faut un cœur humble et pauvre, il nous faut accepter d’avoir besoin de lui et accepter de tout recevoir de lui gratuitement, sans aucun mérite de notre part. Sa révélation est celle d’un amour total, absolu, et don gratuit.
Cette humilité est la porte de toute grâce, elle est le premier pas de la vie à la suite du Christ. Sans elle il n’est pas de foi, il n’est pas d’espérance, il n’est pas d’amour. Car tout cela ne peut se conquérir à la force du poignet, par un travail intellectuel et ne peut s’acheter, tout cela ne peut que s’accueillir comme un cadeau gratuit de Dieu.